Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Le fracking désormais autorisé en Grande-Bretagne

fracturation hydraulique  Angleterre

Pour la première fois depuis 2011, un puits va être exploité en Angleterre en mettant en œuvre la fracturation hydraulique.    

Depuis 2011, la Grande-Bretagne avait stoppé toute exploration et test de forage de puits de gaz de schiste car la fracturation hydraulique avait alors été jugée responsable des séismes enregistrés dans le Lancashire, au nord-ouest de l'Angleterre. Cinq ans après, les autorités locales viennent de donner leur feu vert à la société Third Energy pour mener des opérations de recherche de gaz de schiste en employant à nouveau le fracking comme méthode d'extraction. Les opérations se dérouleront dans le nord-est de l'Angleterre, à proximité du village de Kirby Misperton pour un démarrage attendu d'ici quelques semaines à peine. Cette autorisation accordée au niveau local fait suite à la volonté de David Cameron de lancer le filon du gaz de schiste dans le Royaume, considéré comme l'une des régions d'Europe les plus porteuses en termes de réserves. D'autant que les champs pétrolifères de la Mer du Nord commencent à décliner sérieusement. Le Premier Ministre britannique a fait depuis quelques temps du gaz de schiste l'une des priorités énergétiques pour la Grande-Bretagne.

Mais force est de constater que la nouvelle ne ravit pas les populations locales qui craignent une pollution de la nappe phréatique entre autre et une répercussion négative sur l'économie locale. Preuve de cette réticence, l'autorisation a été votée par le conseil du comté du North Yorkshire par seulement 7 voix contre 4, recevant par ailleurs plus de 4 000 objections contre à peine 36 demandes favorables. 

Convaincre et rassurer

Tant les autorités locales que le pouvoir central et les compagnies énergétiques ont à présent à leur charge de convaincre et de rassurer les populations locales. Convaincre que le gaz de schiste génèrera des années d'autosuffisance énergétique pour une énergie bon marché, créera des milliers d'emplois et permettra d'engranger d'importantes retombées économiques. Mais rassurer aussi sur l'approche respectueuse de l'environnement de l'activité. Et pour cela, les professionnels du secteur doivent poursuivre leur travail sur l'étanchéification des puits, poursuivre leurs efforts sur le recyclage de l'eau potable utilisée et idéalement mettre au point une véritable alternative efficace et performante à la fracturation hydraulique. Car quoique bénéfique pour l'économie, le gaz de schiste pâtit d'une bien mauvaise réputation et d'une image encore mauvaise surtout en ces temps post-Cop21.

A la charge donc aux pouvoirs politiques et industriels d'œuvrer pour une mutation bénéfique du secteur du gaz de schiste car correctement exploité, il peut considérablement changer la face énergétique et économique d'un pays. Les prochains mois à venir seront ainsi très révélateurs de la manière dont la Grande-Bretagne parvient à gérer le dossier brûlant du gaz schiste car l'opinion publique ne veut pas voir les mêmes répercussions négatives sur l'environnement comme cela a pu être le cas aux démarrages de l'activités aux USA. Le métier a changé positivement, reste à présent à le démontrer au public.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr