Découvrez comment le Bangladesh révolutionne son réseau électrique !

Dans sa quête pour moderniser et décarboner son , le Bangladesh se tourne vers le nucléaire et l'éolien. Ces investissements majeurs sont le reflet des efforts du pays pour réduire sa dépendance aux énergies fossiles tout en améliorant la qualité de ses infrastructures électriques.

Transition vers les énergies renouvelables

Les initiatives du Bangladesh pour augmenter sa capacité de production d' prennent racine dans la volonté de minimiser l'utilisation des énergies fossiles. En 2022, ces dernières représentaient 98,05% de l'électricité produite. Pour inverser cette tendance, un accord d'envergure a été conclu pour le développement d'un offshore de 500 MW. Parallèlement, la puissance photovoltaïque totale a dépassé les 397 MW en 2020 grâce à un développement accéléré des systèmes hors-réseau.

Investissement dans le nucléaire

Le Bangladesh a pris le parti du nucléaire pour renforcer son réseau électrique. Une nouvelle centrale de 2 400 MW est en , le fruit d'une collaboration avec l'agence atomique russe Rosatom. Le total du projet s'élève à 12,65 milliards de dollars, avec une mise en service du premier réacteur prévue pour l'année prochaine et du second réacteur en 2026. Une deuxième centrale nucléaire est également envisagée dans le sud du pays.

L’éolien, une alternative prometteuse

Le Bangladesh mise également sur l'énergie pour alimenter son réseau électrique. Avec un objectif de 5 GW d'éolien terrestre et marin d'ici à 2030, le pays manifeste sa volonté de diversifier ses sources d'énergie.

Lire aussi   Le nucléaire fait son grand retour en Europe : attention danger ?

Maintien de la dépendance aux énergies fossiles

Même si le Bangladesh fait des efforts pour décarboner son réseau électrique, sa dépendance aux énergies fossiles reste prégnante. Une nouvelle centrale thermique de 1 320 MW, nommée Maitree, vient d'être inaugurée en collaboration avec l'Inde. Cette structure devrait consommer environ 4,75 millions de tonnes de charbon par an. Par ailleurs, un accord a été signé pour un approvisionnement en gaz naturel liquéfié avec le Qatar pour une durée de 15 ans.

Modernisation du réseau électrique

En dépit d'un réseau électrique actuellement vétuste et sujet à des pannes générales récurrentes, le Bangladesh s'efforce d'améliorer la qualité de son infrastructure électrique. Ces investissements dans le nucléaire et l'éolien, ainsi que dans les systèmes photovoltaïques hors-réseau, devraient permettre au pays de répondre de manière plus efficace et durable aux besoins en électricité de sa population.

5/5 - (21 votes)

Laisser un commentaire

Autres