La prouesse écologique du grand pétrolier Azerbaïdjan : un cas unique

La présidence des négociations de la COP29 est attribuée à Mukhtar Babayev, le ministre de l'Écologie et des Ressources naturelles de l'Azerbaïdjan et ancien employé de la compagnie pétrolière nationale Socar pendant 26 ans. Cette 29ème édition se tiendra à Bakou en novembre 2024.

Un choix stratégique pour la COP29

Positionnée au croisement de l'Iran, de la Géorgie, de la Russie et de l'Arménie, l'Azerbaïdjan, pays hôte de la COP29, présente une situation géographique particulière. Bakou, sa capitale, offre une vue maritime imprenable sur la mer Caspienne, connue pour ses abondantes ressources énergétiques.

Économie pétrolière : un défi pour l’Azerbaïdjan

L'Azerbaïdjan dépend fortement du pétrole et du gaz, qui représentent plus de 92,5 % de ses revenus. Par ailleurs, le pays a un projet ambitieux d'augmenter sa production de gaz à hauteur de 49 milliards de mètres cubes en 2033, contre 37 milliards prévus en 2024.

Les pays pétroliers en charge des prochaines COP

Intéressant à noter, les COP28 et COP30 sont également prévues dans des pays où le pétrole a une importance majeure : les Émirats arabes unis et le Brésil. Les énergies fossiles, dont le pétrole fait partie, sont responsables de 80 % des émissions humaines de gaz à effet de serre.

Le président brésilien a démontré son engagement envers la lutte contre le en promettant d'éliminer la déforestation d'ici 2030. Paradoxalement, il continue de promouvoir l'adhésion de son pays à l'OPEP+. Dans une démarche similaire, il a invité les producteurs de pétrole à modérer l'exploitation des énergies fossiles.

4.2/5 - (18 votes)
Lire aussi   Découvrez la nouvelle centrale hydroélectrique ultra-verte de Savoie !

Laisser un commentaire

Autres