Afin de résoudre sa actuelle, l'Afrique du Sud pourrait se tourner vers une solution innovante : les petits réacteurs nucléaires modulaires (SMR).

Actuellement, plus de 85 % de l' du pays est générée à partir de . Cette dépendance au charbon a conduit à des “délestages” fréquents, qui se caractérisent par des coupures d'électricité de plusieurs heures. Les spécialistes du nucléaire locaux cherchent donc des solutions alternatives et proposent la d'une nouvelle génération de mini-réacteurs.

La situation du nucléaire en Afrique du Sud

L'Afrique du Sud est le seul pays du continent africain à disposer d'une centrale nucléaire, la centrale de Koeberg. Dotée de deux réacteurs à eau pressurisée de conception française, cette centrale fournit environ 5 % de l'électricité du pays.

Faisant face à une demande énergétique croissante, le gouvernement sud-africain souhaite augmenter la capacité de production d'énergie du pays en construisant de nouvelles . Cela s'inscrit dans une tendance plus large en Afrique, où de nombreux projets de construction de centrales nucléaires sont en cours.

Le potentiel des petits réacteurs nucléaires modulaires

L'Afrique du Sud envisage sérieusement la technologie des petits réacteurs nucléaires modulaires. Le pays envisage notamment de passer à une phase opérationnelle avec le HTMR100, un réacteur modulaire refroidi au gaz.

Cette nouvelle génération de réacteurs présente plusieurs avantages :

  • Ils sont peu gourmands en combustible,
  • Ils ne nécessitent pas d' en bordure de mer pour leur refroidissement.
Lire aussi   Découverte stupéfiante : une éolienne en bois de 105 mètres construite par Modvion

Les experts assurent également que les coûts de cette technologie diminueront une fois le premier réacteur opérationnel. Par conséquent, les petits réacteurs nucléaires modulaires pourraient s'avérer être une solution viable et durable pour résoudre la crise énergétique en Afrique du Sud.

4.8/5 - (23 votes)

Laisser un commentaire

Autres