CO2 à l’assaut du ciel en 2023 : sommes-nous en danger?

La COP28 à Dubaï fait la lumière sur les défis climatiques tandis que le monde atteint un épicentre en matière d'émissions de en 2023. L' envisage de prendre des mesures draconiennes pour inverser cette tendance.

Emissions de CO2 en 2023 : un record préoccupant

En 2023, les émissions de CO2 mondiales atteignent un sommet alarmant de 36,8 milliards de tonnes, marquant une de 1.1%. Cette montée est principalement attribuée à l'exploitation de l'or noir et du , avec une augmentation respective de 1.5% et 1.1%. Afin de parvenir à une harmonie environnementale en 2055, une décroissance annuelle des émissions de l'ordre de 5.9% serait nécessaire.

Europe : une ambition pour 2050

Face à ce constat alarmant, l'Union européenne envisage un plan d'action audacieux. Elle aspire à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55% d'ici 2030 dans le but d'atteindre la vingt ans plus tard.

Des disparités nationales

Le tableau mondial des émissions de CO2 illustre des disparités flagrantes entre les pays. L'UE et les États-Unis, par exemple, prévoient une baisse de leurs émissions de 7.4% et 3% respectivement. En revanche, l'Inde et la prédisent une hausse de leurs émissions de 8.2% et 4% respectivement.

Changement d’utilisation des sols : une diminution encourageante

Une lueur d'espoir se dessine cependant dans le domaine du changement d'utilisation des sols, comme l'agriculture et la coupe de bois. Les émissions dans ce secteur devraient en effet diminuer, passant de 4.7 à 4.1 milliards de tonnes de CO2 par an. L'Indonésie, le Brésil et la République démocratique du Congo sont les principaux acteurs de ces émissions, représentant 55% du total. Néanmoins, il est à noter que 25% de ces émissions sont générées par des produits destinés à l'exportation, les pays importateurs – principalement des pays riches – ayant également leur part de responsabilité.

4.7/5 - (21 votes)
Lire aussi   Attention, vos éoliennes tuent les oiseaux !

Laisser un commentaire

Autres