Attention, bien nourrir vos rosiers ou risquer une catastrophe

Peu de choses rivalisent avec la beauté d'un rosier en fleurs. Avoir un beau rosier est un véritable plaisir pour les yeux et pour obtenir une abondante, il est nécessaire de bien nourrir les plantes. Mais quand et comment fertiliser vos ? Quels engrais utiliser et quels sont ceux à éviter ? Voici quelques conseils précieux pour nourrir vos rosiers de manière optimale.

Quand fertiliser vos rosiers ?

La fertilisation des rosiers débute après que les risques de gel soient passés et que les premières pousses fait leur apparition. C'est généralement à ce moment, vers le mois de février, que vos rosiers auront besoin d'un apport en nutriments. Le sol doit être enrichi de manière progressive, renouvelant cet apport toutes les quatre à six semaines jusqu'à la fin de l'été.

Comment choisir l’engrais idéal ?

Un rosier qui fleurit au a besoin d'un engrais dont la formule N-P-K (azote, phosphore, potassium) est bien équilibrée. Le phosphore est un nutriment particulièrement utile pour stimuler une floraison luxuriante. Les combinaisons 5-10-5 ou 4-12-4 sont souvent recommandées. Il est également préférable d'utiliser des engrais naturels. En effet, ils améliorent la structure du sol et favorisent la vie microbienne.

Quels engrais faut-il éviter ?

Les engrais riches en azote sont à éviter car ils favorisent le feuillage plutôt que les fleurs et affaiblissent les plantes, les rendant plus susceptibles d'être affectées par les maladies et les parasites. Les engrais à libération rapide présentent également des risques. En effet, ils peuvent provoquer des brûlures au niveau des racines et créer un déséquilibre nutritionnel. Enfin, les engrais chimiques synthétiques ne sont pas recommandés puisqu'ils peuvent s'accumuler dans le sol, perturbant ainsi l'hydratation et la santé des racines.

4.8/5 - (24 votes)
Lire aussi   5 choses à ne jamais faire lors de la culture du concombre

Laisser un commentaire

Autres