La centrale à charbon de Bull Run se métamorphose : découvrez comment !

Une transformation remarquable est en train de se dessiner pour la centrale thermique de Bull Run au Tennessee. Ayant produit de l' à partir de pendant plus d'un demi-siècle, cette ancienne centrale pourrait accueillir un prototype révolutionnaire de réacteur à fusion de la société américaine Type One Energy.

Le Projet Infinity One

L'entreprise a pour ambition de convertir cette centrale à charbon en un prototype de réacteur à de type stellarator, qu'elle a baptisé Infinity One. Des travaux de devraient débuter en 2025, si toutes les autorisations nécessaires sont accordées.

Stellarator vs Tokamak

Le stellarator, inventé par Lyman Spitzer en 1950, représente une alternative aux réacteurs de type tokamak. Les deux types de réacteurs ont pour objectif de confiner un plasma à l'aide d'un champ magnétique afin de produire une réaction de fusion nucléaire. La différence majeure entre les deux réside dans la conception.

Le stellarator utilise des aimants spécifiquement positionnés pour créer un champ magnétique hélicoïdal. De cette manière, il n'est pas nécessaire de faire circuler un courant électrique à travers le plasma pour le maintenir en place. Cela peut conduire à une plus grande stabilité du plasma et éviter les perturbations.

Les obstacles du Stellarator

Même si cette technologie semble prometteuse, le stellarator présente certains désavantages. D'une part, il n'est pas aussi efficace que le tokamak pour augmenter la température du plasma. D'autre part, il est plus complexe à construire. Actuellement, on compte environ une dizaine de stellarators opérationnels à travers le monde, contre une soixantaine de tokamaks.

Lire aussi   Attention ! L'option Tempo d'EDF va bouleverser nos habitudes !

Le prototype le plus évolué est l'Allemand Wendelstein 7-X, dont l'objectif est de prouver la viabilité des stellarators pour la production d'électricité commerciale à partir de la fusion nucléaire.

Des alternatives à l’horizon

À noter que certains laboratoires optent pour l'utilisation de lasers plutôt que de confinement magnétique pour réaliser une réaction de fusion nucléaire.

La fusion nucléaire, un futur énergétique lointain

La fusion nucléaire pourrait être l'avenir de la production d'énergie, mais cette réalité est encore loin. À titre d'illustration, l'ITER, le plus grand prototype de réacteur à fusion nucléaire jamais construit, ne devrait pas fonctionner à pleine capacité avant 2035.

4.6/5 - (13 votes)

Laisser un commentaire

Autres