La Pologne, mauvais élève du CO2, prépare sa revanche

La Pologne, souvent pointée du doigt pour ses importantes émissions de , est déterminée à inverser la tendance. Son programme ambitieux vise à diversifier ses sources d'énergie en privilégiant le nucléaire et les énergies renouvelables.

Un lourd héritage de dépendance au charbon

Classée à l'avant-dernière position parmi les pays européens en termes d'émissions de CO2, la Pologne paie le de sa forte dépendance au . En effet, plus de 60 % de son est encore produite à partir de cette source d'énergie fortement émettrice de gaz à effet de serre.

Ambition nucléaire : le programme PEP40

Dans le but de diminuer ses émissions, la Pologne a initié le programme “PEP40”. Le plan prévoit la construction de 2 à 3 nouvelles centrales nucléaires d'ici l'année 2043. La première pierre de la centrale de Lubiatowo-Kopalino devrait être posée en 2026.

Il est à noter que la Pologne possède déjà une centrale nucléaire à Zarnowiec, qui est toutefois restée inachevée. Par ailleurs, le pays a annoncé la construction de 24 petits réacteurs modulaires (SMR) à partir de 2030.

Miser sur les énergies renouvelables

Egalement consciente de l'urgence climatique, la Pologne se tourne vers les énergies renouvelables et en particulier l' en mer. La mer Baltique offre en effet un potentiel exceptionnel pour cette source d'énergie propre.

Trois projets éoliens en mer sont actuellement en cours de réalisation, notamment les parcs Baltica (3,5 GW), Baltic Power (1,2 GW) et les parcs MFW Baltyk I, II et III (3 GW). Une fois opérationnels, ces parcs éoliens pourront fournir de l' à plus de 4 millions de ménages polonais.

Lire aussi   Attention, l'Inde vise la neutralité carbone pour 2070 : Voici comment

Un vent d’éolien souffle sur la mer Baltique

La Pologne n'est pas le seul pays à voir le potentiel de la mer Baltique pour l'éolien offshore. Les pays riverains envisagent de multiplier par 7 leur capacité en éolien en mer d'ici 2030. Cette décision a été prise en réponse à la guerre en Ukraine et aux problèmes d'approvisionnement en gaz russe.

4.7/5 - (34 votes)

Laisser un commentaire

Autres