100 milliards d’euros à investir dans le réseau électrique français !

Le Réseau de transport d' (RTE) introduit un nouveau schéma décennal pour le développement du réseau. Un colossale de 100 milliards d'euros est à prévoir pour une amélioration du réseau haute et très haute tension jusqu'à 2040, avec pour vision une réduction des émissions de l'UE de 55% et une route vers la neutralité carbone d'ici 2050.

Phase de construction et raccordement

Nous entrons dans la troisième phase de du réseau électrique français, une phase qui nécessite un renforcement et une modernisation. Un programme de raccordement sans égal depuis la création de RTE est prévu, avec le raccordement de 10GW par an afin d'atteindre entre 110,5 et 115,5 GW, en sus des GW stockeurs.

Adaptation de la structure du réseau

Il faut souligner l'importance d'une adaptation de la structure du réseau pour prévenir les congestions, notamment sur l'axe ouest-est. Des zones géographiques spécifiques ont été identifiées pour l'électrification, avec une attention particulière pour les zones portuaires.

Consommation croissante dans le secteur tertiaire

Une notable de la consommation d'électricité est observée dans le secteur tertiaire, en particulier les data centers. Une demande de raccordement des data centers est en forte croissance, concentrée principalement en Île-de-France et à Marseille.

Priorisation des projets de production

Les projets de production sont sélectionnés en fonction de leurs réelles perspectives de mise en service. Cette adaptation des besoins prend en compte si les nouveaux réacteurs nucléaires s'ajoutent ou remplacent les réacteurs existants. Un déploiement prudent de l'éolien en mer et le développement des batteries stationnaires sont également à noter.

Lire aussi   La facture salée de 400 milliards d'euros pour la neutralité carbone

Impact du changement climatique

Une prévision a été établie quant à l'impact du sur le réseau. Une adaptation du réseau est à prévoir sur la base d'une trajectoire de référence à +3°C en 2100 par rapport à l'ère préindustrielle. Certains aléas sont mis en avant : inondation et montée des eaux, incendie, canicule et sécheresse, tempête.

Accélération des investissements

L'accélération des investissements est prévue, passant de 2,2 milliards d'investissement en 2024 à 3,7 milliards en 2027. Une trajectoire a été établie avec une priorisation d'environ 100 milliards d'euros d'ici 2040. Les investissements effectifs de RTE seront déterminés en fonction des choix de , en particulier la croissance effective de la consommation d'électricité.

5/5 - (10 votes)

Laisser un commentaire

Autres