Attention! Votre consommation en ligne contribue à l’augmentation des émissions de CO2!

Le nombre d'internautes ne cesse de grandir sur notre planète, avec une progression estimée à 250 millions de personnes entre 2021 et 2023. Cette inflation est le fruit d'un accès à internet de plus en plus aisé et d'une prolifération d'appareils numériques.

Les centres de données en plein essor

En réponse à cette inflation du nombre d'internautes, nous comptons à ce jour plus de 9 400 centres de données à travers le monde. Ces sites de grande envergure abritent des serveurs et divers équipements informatiques. Leur mission ? Stocker, gérer et diffuser d'énormes volumes d'informations. Ils sont également très utiles pour le traitement et l'analyse de données en temps réel.

Une consommation énergétique conséquente

Un défi majeur lié à ces centres de données concerne leur énergétique significative. En effet, ces infrastructures hébergent des centaines de serveurs qui fonctionnent continuellement, engendrant ainsi une demande énergétique importante. De plus, la chaleur produite par ces serveurs nécessite des systèmes de refroidissement performants pour assurer leur fonctionnement optimal, ce qui représente jusqu'à 40% de la consommation énergétique totale de ces centres.

Consommation globale d’électricité des centres de données

Les centres de données seraient responsables de la consommation d'entre 1 et 1,3% de l' mondiale, ce qui représente entre 260 et 360 TWh l'année dernière. Pour vous donner une idée, cette consommation est équivalente à 56 à 78% de la consommation électrique de la France en 2022.

Lire aussi   Comment la France dépense 5 milliards d'Euros pour lutter contre le gaspillage d'énergie ?

Un impact significatif dans certains pays

  • En Irlande, les centres de données ont consommé jusqu'à 18% de l'électricité totale en 2022
  • Au Danemark, la part de ces centres pourrait atteindre 15% d'ici 2030
  • En France, ils pèsent environ 2% de la consommation électrique nationale

Efficacité énergétique : un défi majeur

Malgré une croissance technologique à grande vitesse, la consommation d'électricité des centres de données reste limitée grâce à des améliorations notables en . Ainsi, bien que leur empreinte énergétique soit relativement modeste par rapport à leur impact économique et financier, leur empreinte carbone est d'environ 1% des émissions mondiales de carbone, un chiffre qui a évolué lentement au cours de la dernière décennie. Pour réduire ces émissions, les géants de l'industrie se tournent de plus en plus vers les énergies renouvelables.

Des efforts nécessaires pour réduire l’empreinte carbone

La recherche et le développement doivent redoubler d'efforts pour réduire l'empreinte carbone et la consommation énergétique des centres de données. L'Europe s'est fixée comme objectif de réduire les émissions de 11,7% d'ici 2030, un défi ambitieux soutenu par une nouvelle loi sur l' énergétique qui contraint les centres de données à déclarer leur consommation énergétique et leurs émissions de carbone annuelles à partir de mai 2024.

Des opérateurs concentrés sur la rénovation des systèmes de refroidissement

Les opérateurs de centres de données focalisent leurs efforts sur la modernisation des systèmes de refroidissement pour réduire leur consommation énergétique. L'utilisation du “free cooling”, un système qui exploite l'eau froide ou l'air extérieur pour refroidir les installations, est de plus en plus courante. De plus, on observe une des data centers flottants et un d'implantation dans des climats froids pour optimiser le système de refroidissement.

4.8/5 - (31 votes)

Laisser un commentaire

Autres