Comment la France dépense 5 milliards d’Euros pour lutter contre le gaspillage d’énergie ?

La engage une majeure de MaPrimeRenov', une initiative visant à accroître l' des logements. Une refonte significative et ambitieuse qui représente une grande avancée dans la lutte contre le gaspillage d'énergie.

Un budget renforcé pour MaPrimeRenov’

Le pays s'est engagé à augmenter le budget de MaPrimeRenov' de 1,6 milliard d'euros, atteignant ainsi un total de 5 milliards d'euros. Ceci dans le but d'atteindre l'objectif ambitieux de réaliser 200 000 rénovations thermiques en un an.

Bénéficier de MaPrimeRenov’ : des critères élargis

La principale rénovation de MaPrimeRenov' est l'élargissement des critères d'éligibilité. En effet, tous les ménages, sans distinction de revenus, peuvent désormais bénéficier d'une aide pour améliorer l'efficacité énergétique de leur .

Des seuils de subvention revus à la hausse

De nouveaux seuils de subvention ont été mis en place pour encourager des rénovations plus complètes. Ces seuils varient selon l'ampleur de la rénovation :

  • Jusqu'à 40 000 euros pour une amélioration d'une classe énergétique.
  • Jusqu'à 55 000 euros pour une progression de trois classes.
  • Jusqu'à 70 000 euros pour transformer une passoire énergétique en un logement éco-énergétique.

Des aides spécifiques pour les pompes à chaleur

Par ailleurs, les subventions pour les pompes à chaleur ont été revues à la , dans le but d'encourager leur et ainsi augmenter l'efficacité énergétique des logements.

Lire aussi   La Pologne, mauvais élève du CO2, prépare sa revanche

Un accompagnement renforcé dans la démarche de rénovation

Le programme renforce aussi l'accompagnement des ménages dans leur démarche de rénovation. Un support est assuré par un tiers de confiance indépendant et agréé par l'État.

Une lutte contre les bouilloires thermiques

Une nouvelle initiative a été lancée pour lutter contre les bouilloires thermiques avec l'introduction d'aides spécifiques. Ces dernières visent à protéger les logements contre les températures extrêmes.

L’Éco-PTZ est prolongé jusqu’en 2027

Enfin, l'Éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) a été prolongé jusqu'en 2027. Le dispositif a été amélioré et étendu pour le rendre plus accessible et plus efficace.

4.6/5 - (22 votes)

Laisser un commentaire

Autres