Alerte : la première STEP marine de France est en marche !

Renommée sous le nom de code “Tanika”, est apparue la première station de transfert d'énergie par pompage (STEP) marine de , dont l'emplacement est prévu à La Réunion. Le but principal de ce projet révolutionnaire est de maximiser l'exploitation de l' renouvelable de la région tout en minimisant l'usage des énergies fossiles.

Le concept derrière Tanika

Le mode de fonctionnement de Tanika est simple mais ingénieux. Un réservoir artificiel rempli d'eau de mer, situé à plusieurs centaines de mètres au-dessus de l'océan, constitue l'élément central de ce projet. Lors des pics de production solaire et , l'eau de l'océan Indien est pompée pour remplir ce réservoir. En fonction des exigences, cette eau est ensuite déversée dans l'océan, actionnant des turbines qui génèrent de l'électricité.

Les STEP en France et dans le monde

Il est à noter que la France compte déjà six STEP sur son territoire métropolitain. Ces stations, toutes situées en montagne, fonctionnent grâce à deux bassins d'eau douce. Toutefois, Tanika diffère par son utilisation de la mer ou de l'océan comme bassin inférieur et d'un bassin supérieur artificiel rempli d'eau de mer. A l'échelle mondiale, très peu de STEP marines existent, la plupart se trouvant sur de petites îles à capacité limitée, comme El Hierro aux Canaries ou Ikaria en Grèce.

La STEP marine à La Réunion

En ce qui concerne la STEP marine à La Réunion, le site retenu pour ce projet est situé dans le quartier de La Montagne à Saint-Denis, au-dessus de falaises surplombant l'océan. Malgré quelques difficultés, notamment la présence de maisons à l'endroit du futur bassin, la station devrait avoir une puissance de 50 MW grâce à deux turbines de 25 MW installées dans une usine souterraine.

Lire aussi   Attention ! L'Allemagne pourrait prolonger son utilisation du charbon !

Le réseau électrique réunionnais

Actuellement, le réunionnais, qui est isolé, alimente les 860 000 habitants de l'île. En 2023, la production d'électricité de l'île reposait sur 57 % de ressources renouvelables et sur 43 % d'énergies fossiles. Réunion vise à atteindre 100 % de renouvelables d'ici 2030. Ainsi, l'ajout de la STEP marine à ce réseau permettrait d'atteindre cet objectif en diminuant l'usage des turbines à combustion au fioul et des moteurs diesel.

Les informations concernant le et le calendrier de ce projet innovant restent pour l'instant inconnues.

4.6/5 - (39 votes)

Laisser un commentaire

Autres