La facture salée de 400 milliards d’euros pour la neutralité carbone

La construction de parcs éoliens offshore s'impose comme une nécessité pour l' afin d'atteindre la neutralité carbone. Un défi de taille à relever dans les prochaines décennies, d'un estimé à plus de 400 milliards d'euros.

Objectifs éoliens offshore de l’Europe

La neutralité carbone impose à l'Europe d'importantes transformations. Selon un rapport du Réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport d' (REGRT-E), l'Europe vise à installer près de 300 GW d'éolien offshore d'ici 2050. Avec l'inclusion du et de la Norvège, l'objectif pourrait même s'élever à 496 GW.

Les travaux à entreprendre

La mise en place d'un tel offshore n'est pas sans défis. En effet, afin de transmettre l'électricité produite sans porter atteinte à la stabilité du réseau, environ 54 000 km de lignes de transmission électrique sont à déployer. L'installation de près de 300 convertisseurs à courant continu, à la fois offshore et terrestres, est également nécessaire.

Les défis à relever

Plusieurs défis se profilent pour l'atteinte de ces objectifs :

  • Le défi financier lié au coût des travaux.
  • Le défi technologique qui requiert l'usage de liaisons HVDC et l'emploi de disjoncteurs de courants continus spécifiques pour assurer la stabilité du réseau.
  • L'accroissement du rythme de construction des lignes électriques, qui impacte toutes les chaînes d'approvisionnement et requiert un effectif humain conséquent pour les gérer.
  • L'exigence d'une parfaite collaboration entre les pays impliqués, les gestionnaires d'électricité et le secteur industriel pour une prise en charge systémique de l'ensemble.
Lire aussi   Comment le Texas a-t-il survécu à des records de température et de demande électrique ?

Rénovation du réseau électrique européen

Par ailleurs, le réseau électrique européen dans sa globalité nécessite une massive, les réseaux locaux de distribution inclus. Ces réseaux devront en effet être capables de soutenir la recharge des véhicules électriques et la production d'électricité par le biais d'installations photovoltaïques de petite envergure.

Face à ces enjeux, la commission européenne a récemment présenté un plan d'action pour accélérer le développement de ces réseaux électriques. Le budget prévu s'élève à 584 milliards d'euros d'ici 2030.

4.2/5 - (23 votes)

Laisser un commentaire

Autres