Stockage de l’énergie solaire : la céramique bouscule les règles !

Un projet pilote mené en Australie pourrait révolutionner le de l' grâce à l'utilisation de particules de céramique.

Solutions actuelles de stockage d’énergie solaire

Les méthodes actuelles de stockage d'énergie sont diverses et incluent l'électrochimie, la mécanique, la chimie, l' et la thermique. Concernant l'énergie solaire, elle est souvent conservée au moyen de centrales solaires thermiques à concentration. Ces installations utilisent des miroirs pour concentrer les rayons du soleil et générer de la chaleur. Habituellement, cette chaleur est emmagasinée dans un matériau spécifique comme le sel fondu.

La céramique, une alternative prometteuse

Des travaux de recherche sont en cours pour trouver des alternatives au sel, notamment l'exploration de l'utilisation de particules de céramique. Le principal avantage de ce matériau est sa résistance aux températures élevées et sa capacité à retenir la chaleur plus longtemps. En effet, les expérimentations de stockage d'énergie thermique avec des particules de céramique ont montré qu'elles peuvent stocker la chaleur jusqu'à 803°C et retenir cette chaleur pendant 15 heures.

Optimiser les centrales solaires thermiques avec la céramique

L'utilisation de la céramique pour le stockage de l'énergie thermique solaire n'est pas une idée neuve. Plusieurs projets visent à optimiser les centrales solaires thermiques en retirant les tubes en acier, qui absorbent la chaleur, et en utilisant à la place une trémie située au sommet de la tour solaire pour stocker les particules de céramique. Ces particules, agissant sous l'effet de la gravité, gagnent de la chaleur lors de leur passage à travers le faisceau solaire concentré.

Lire aussi   Attention ! EDF pourrait vous faire économiser plus que vous ne le pensez

Impact environnemental

Ce type de stockage d'énergie contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, une priorité majeure pour l'Australie. Cette technologie a le potentiel pour couvrir jusqu'à 40% de la demande nationale en électricité et en industriel d'ici 2050, sous réserve d'un conséquent dans les infrastructures.

En dépit des défis à relever, notamment l'objectif à atteindre de 1000°C de stockage de chaleur, l'usage de particules de céramique apparaît comme une véritable promesse pour l'avenir de l'énergie solaire.

4.9/5 - (38 votes)

Laisser un commentaire

Autres