Découvrez le plan d’Engie et Neoen pour la plus grande centrale solaire d’Europe

Engie et Neoen planifient un ambitieux projet d'implantation de en Gironde. Une surface de 680 hectares est envisagée pour ce projet, ce qui nécessiterait une importante opération de défrichement. La demande de permis de construire et l'étude environnementale sont actuellement en cours d'examen.

Horizeo : la future centrale solaire phare d’Europe

Le projet, en cours depuis 3 ans, s'intitule Horizeo. Il pourrait devenir la photovoltaïque la plus puissante d'. Cette solaire répond aux exigences imposées par la Commission européenne, qui presse la d'atteindre 44 % d'énergies renouvelables à l'horizon 2030.

Puissance et consommation

Horizeo sera dotée d'une puissance installée de 1 000 MWc, ce qui équivaut à la consommation électrique de 500 000 foyers. Initialement prévu pour s'étendre sur 1 000 hectares, le projet a été légèrement réduit à 680 hectares pour répondre aux différentes préoccupations environnementales.

Un dernier défrichement ?

Le parc solaire projeté pourrait être l'un des derniers requérant une importante opération de défrichement. Les dossiers ont été déposés auprès de l'État en mars 2024, juste avant la date limite du 10 mars 2024 pour obtenir l'autorisation de défricher une surface de forêt supérieure à 25 hectares.

Calendrier des travaux

Les travaux sont prévus pour débuter en 2025. La production des premiers électrons est envisagée entre 2027 et 2028, mais des recours pourraient retarder l'installation.

Artificialisation et objectifs climatiques

Le projet soulève des interrogations quant à l'artificialisation des sols et aux objectifs climatiques. Chaque année, 24 000 hectares d'espaces naturels sont consommés en France. La loi sur le et la résilience vise à atteindre “zéro artificialisation nette des sols” d'ici 2050. La Région Nouvelle-Aquitaine et plus particulièrement la Gironde envisagent plusieurs grands projets nécessitant l'artificialisation des sols.

Lire aussi   La prouesse écologique du grand pétrolier Azerbaïdjan : un cas unique

Oppositions face au projet

Le projet suscite également des oppositions. Il n'est pas inscrit sur la liste des projets d'envergure nationale et européenne. Le président de la région estime que le projet pourrait limiter les capacités de développement de l'aire métropolitaine bordelaise, et ne serait pas en ligne avec l'ambition de la région de privilégier les projets d'énergies renouvelables sur des espaces déjà urbanisés.

4.2/5 - (21 votes)

Laisser un commentaire

Autres