La Chine frappe fort : une usine qui transforme le CO2 en carburant !

Une nouvelle ère pour le du a vu le jour avec l'ouverture d'une à Shunli en Chine. Celle-ci transforme le dioxyde de carbone en méthanol, démontrant ainsi l'ambition de la Chine dans la valorisation du CO2.

Une usine innovante à Shunli

L'usine, récemment inaugurée, est stratégiquement placée à proximité d'une cokerie. L' tire parti du CO2 et de l' générés par cette dernière. Sa capacité est impressionnante, capable de synthétiser jusqu'à 110 000 tonnes de méthanol chaque année.

La transformation du CO2 en méthanol : une solution pour le transport

Le méthanol produit par l'usine a une application spécifique : alimenter une flotte de 300 poids lourds. Ces véhicules ont été construits par Farizon, une entreprise liée à Geely, un constructeur automobile chinois. Ce projet permet la valorisation de 160 000 tonnes de CO2 par an.

L' pour mettre en œuvre cette initiative s'élève à 90 millions de dollars US, générant la création de 80 emplois.

La technologie de Carbon Recycling International

L'usine de Shunli utilise une technologie développée par Carbon Recycling International, une société islandaise spécialisée dans la capture et la transformation de CO2 en carburant liquide grâce aux procédés dits “Emissions-to-Liquid” (ETL). L'hydrogène nécessaire pour le procédé peut provenir de l'électrolyse de l'eau ou d'un sous-produit industriel.

L’histoire de Carbon Recycling International

Carbon Recycling International a été fondée en 2006 à Reykjavik. La société a mis en place une installation pilote permettant de produire 10 kg de méthanol par jour. En 2011, l'entreprise a franchi une étape majeure avec l'installation de George Olah en Islande, capable de valoriser 5 500 tonnes de CO2 par an. Le carburant produit est vendu sous la marque “Volcanol”.

Lire aussi   Attention : la production de méthanol pourrait bouleverser notre avenir énergétique!

Expansion internationale

Le succès de Carbon Recycling International ne s'arrête pas là. La société prévoit d'ouvrir de nouvelles installations en Chine et en Norvège.

Pour financer ses activités de recherche et développement et soutenir sa croissance, Carbon Recycling International a levé 30 millions de dollars. Parmi les principaux contributeurs figurent la société pétrolière Equinor et sa filiale Equinor Ventures.

4.3/5 - (25 votes)

Laisser un commentaire

Autres