La plus grande centrale solaire d’Australie s’éteint!

Après sept ans de bons et loyaux services, la somptueuse de Degrussa, située en Australie, d'une capacité de 10,6 MWc, et ayant alimenté une mine de cuivre, a cessé de fonctionner.

La mine de cuivre de Degrussa, après une décennie d'exploitation lucrative, a également fermé. Les multiples installations de cette centrale solaire, réalisées par l'entreprise française Neoen, comprenaient une de de 6 MW et un générateur diesel.

Le rôle notable de la centrale Degrussa

La centrale Degrussa a été un acteur majeur dans le paysage de l' en Australie. Elle a fourni jusqu'à 20% de la consommation électrique de la mine de cuivre. De plus, depuis son ouverture, de nombreuses centrales hybrides ont vu le jour sur le territoire australien.

Les installations hybrides australiennes

En effet, l'Australie a mis en œuvre une variété d'installations hybrides pour alimenter ses mines. Par exemple, la mine d'or d'Agnew a été équipée d'une centrale dotée de 18 MW d'éolien, 4 MW de solaire et 13 MW de stockage de batterie. De son côté, Zenith Energy travaille actuellement à la d'une centrale hybride pour alimenter la mine de lithium de Kathleen Valley.

Partenariat entre Neoen et Tesla

En parallèle, Neoen a noué un partenariat stratégique avec Tesla pour construire la plus grande batterie du monde. Tesla a également fourni d'énormes batteries pour une gigantesque mine de bitcoins photovoltaïque.

Un patrimoine intact

Les 34 000 panneaux photovoltaïques de Degrussa sont toujours en parfait état. Neoen envisage donc de les réaffecter à d'autres projets de production solaire. Ces panneaux, par leur réutilisation possible, représentent une ressource de premier ordre pour d'autres projets australiens.

4.5/5 - (20 votes)
Lire aussi   Attention ! Le potentiel inexploité de l'hydroélectricité en France

Laisser un commentaire

Autres