Le revers de la politique éolienne française : on vous dit tout !

Le paysage de l' en est au cœur d'un tout nouveau rapport de la Cour des comptes. Ce dernier tacle avec sévérité la politique du pays, jugeant ses objectifs bien loin d'être atteints.

Un pic d’installsations en 2022

Malgré ces critiques, 2022 a vu un nombre record d'installations d'énergie renouvelable mises en service dans l'Hexagone. Par rapport à l'année précédente, l' terrestre a progressé de 1,9 GW. Du côté de l'éolien en mer, l'année a été marquée par le démarrage du parc de Saint-Nazaire.

L’objectif de 23% d’énergies renouvelables non atteint

Malgré cette progression, la France n'a pas atteint le seuil de 23% d'énergies renouvelables dans sa d'énergie pour 2020. Ce manquement pourrait la conduire à des sanctions financières. Pour y remédier, elle devra augmenter la part des énergies renouvelables à 40% dans la consommation finale brute d' d'ici 2030.

Un développement de la filière éolienne en nette progression

La Cour des comptes note que la filière de l'éolien se développe. Ainsi, le parc d'éolien était de 20,4 GW fin 2022, contre 11,7 GW fin 2016. Néanmoins, la croissance actuelle ne semble pas être en adéquation avec les ambitions de la PPE (Programmation pluriannuelle de l'énergie).

Des Objectifs Possiblement Hors d’Atteinte

Si la tendance actuelle perdure, l'objectif minimum de la PPE1 à 21,8 GW pourrait être atteint d'ici fin d'année. Cependant, pour atteindre les 24,1 GW de la PPE2 en 2023, il manquera 1,5 GW. Pour ce qui est de l'éolien en mer, l'objectif de 3 GW pour 2023 ne sera rempli qu'à moitié. Enfin, l'objectif ultime de 5,2 GW pour 2028 semble irréalisable selon le calendrier actuel.

Lire aussi   Les deux premiers parcs éoliens en mer de la Méditerranée dévoilés

Les freins réglementaires au développement du secteur

Plusieurs obstacles réglementaires freinent le développement du secteur. Parmi ceux-ci : la limitation du foncier disponible, la distance minimale de 500 mètres entre les parcs éoliens et les habitations, la présence de terrains militaires ou aéronautiques et des procédures d'autorisation lourdes. Pour couronner le tout, chaque projet offshore a donné lieu à un contentieux.

Des recommandations pour améliorer la situation

La Cour des comptes propose un certain nombre de recommandations pour améliorer la situation. Elle juge notamment que la planification des projets est insuffisamment performante, et conseille de structurer la maîtrise d'ouvrage et le pilotage du déploiement des parcs éoliens en mer. En tout, la Cour adresse six recommandations aux pouvoirs publics.

Il est à noter que les précédentes recommandations, formulées en 2014 et 2018, n'ont été que partiellement suivies d'effet.

4.6/5 - (31 votes)

Laisser un commentaire

Autres