Blackout en France pour Noël ? Voici pourquoi vous pouvez dormir tranquille!

La fin d'année s'annonce sous de bons auspices en termes de fourniture d' en . Le risque d'un blackout pendant les festivités de fin d'année est faible, d'après le Réseau de Transport d'Electricité (RTE). Plusieurs facteurs expliquent cette situation.

Les facteurs de l’amélioration

La disponibilité du s'est améliorée, les consommateurs sont plus sobres en énergie et les énergies renouvelables gagnent du terrain. Ces éléments ont tous contribué à limiter le risque d'une coupure de courant.

Au cours de l'hiver dernier, la France avait des craintes d'une possible pénurie d'énergie. Des tensions géopolitiques en Ukraine ont affecté l'approvisionnement en gaz. Une sécheresse sans précédent en a eu un impact sur la production des centrales hydrauliques. De nombreux réacteurs nucléaires étaient également arrêtés pour maintenance. La production nucléaire avait chuté de 82 TWh par rapport à 2021, ce qui correspond à une baisse de 15% de la production totale d'électricité.

Une situation énergétique meilleure cette année

La situation s'est beaucoup améliorée cette année. Les estimations de production nucléaire pour 2023 se situent entre 300 et 330 TWh. Actuellement, 43 des 56 réacteurs nucléaires sont en activité, avec un objectif de 50 GW de puissance à atteindre d'ici janvier 2024.

Diminution de la consommation et remontée de la production hydraulique

Le RTE a observé une diminution de la énergétique en France, avec une baisse de 8% cette année. Après une année de sécheresse exceptionnelle qui a affecté leur production, les centrales hydrauliques ont retrouvé un fonctionnement normal. Les réservoirs sont aujourd'hui plus remplis que la moyenne historique.

Lire aussi   Alerte ! Les granulés de bois CORA à un prix dérisoire pour une durée limitée !

Les énergies renouvelables en plein essor

Des projets d'énergie renouvelable ont été connectés au réseau cette année. Cet hiver, deux nouvelles centrales éoliennes en mer devraient entrer en service. Par ailleurs, le gouvernement a décidé de prolonger l'exploitation des centrales à de Cordemais et de Saint-Avold jusqu'à la fin de l'année 2024.

4.9/5 - (12 votes)

Laisser un commentaire

Autres