Comment l’Allemagne tire un trait sur 15 centrales à charbon?

L' a marqué un nouveau jalon dans sa en mettant à l'arrêt pas moins de 15 centrales à pendant le week-end de Pâques.

Le pays a fait part de son ambition de se désengager progressivement du charbon, une source d'énergie fortement émettrice de gaz à effet de serre. Le dimanche, sept centrales ont été fermées, pour une capacité totale de 3,1 GW. Le lendemain, huit autres centrales de petite et moyenne taille ont été désactivées, ajoutant 1,3 GW à ce total.

Une opération retardée

La déconnexion de ces centrales était dans les plans depuis un moment, mais la guerre en cours en Ukraine et la des de l'électricité ont conduit à son report. Aujourd'hui, grâce à un renforcement des capacités de production d', elles ne sont plus nécessaires pour répondre aux besoins du réseau électrique allemand.

Un pas vers la sortie du charbon

Robert Habeck, le ministre allemand de l'Économie, a affirmé que ces centrales étaient “ni nécessaires, ni rentables“. Bien que l'Allemagne vise à abandonner le charbon d'ici 2030, Christian Lindner, le ministre fédéral des Finances, a exprimé une position moins tranchée.

Une baisse notable de la production d’électricité liée au charbon

En 2023, la production d'électricité à partir du charbon et du lignite a baissé, passant à 131,6 TWh contre 179,9 TWh l'année précédente. Le charbon reste néanmoins la deuxième source de production d'électricité en Allemagne, représentant 26,1 % du mix énergétique en 2023, comparativement à un tiers en 2022.

4/5 - (23 votes)
Lire aussi   Attention ! La révolution des parcs éoliens offshore est en marche

Laisser un commentaire

Autres