Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Gaz de schiste aux USA : quand les capitaux s'envolent

gaz de schiste  Etats-Unis

Un mouvement sans précédent de désinvestissement est en train de toucher assez durement la filière du gaz de schiste aux Etats-Unis. Pour bon nombre d'analystes et d'experts, il s'agit à présent d'un bulle financière aussi risquée que celle des subprimes. Reste à savoir si le gouvernement d'Obama va laisser cette activité pourtant si prometteuse continuer de s'enliser dans ce qui ressemble à une chute vertigineuse.      

30 milliards de dollars en 6 mois à peine, c'est le montant plus que conséquent des retraits totaux de capitaux sur la filière du gaz de schiste aux Etats-Unis. Des centaines de puits de forage ont ainsi été fermés récemment, supprimant de facto plusieurs centaines d'emplois. Tant et si bien que dans la seule zone géographique du Texas, qui concentre la plupart des puits de forage, on parle presque d'une réelle désertification de l'activité. Pour se forger une idée de l'impact de ce mouvement de désinvestissement, 30 milliards de dollars ont été retiré pour toute l'année 2014. Sauf que la période concernée à présent et bien moindre : 6 mois à peine.

La principale explication ? la chute du prix du baril de pétrole, se stabilisant à 40 voire 50 dollars au mieux tandis qu'il dépassait allègrement la centaine de dollars deux à trois en arrière seulement. Car les groupes qui exploitent le pétrole de schiste exploitent également le gaz de schiste. Et avec une aussi faible rentabilité du pétrole, la décision a été prise de restructurer durement le filon du gaz de schiste.

Face à ces fermetures en cascade avec ses conséquences néfastes sur l'emploi, un autre dilemme et non des moindres vient s'ajouter : celui des dettes contractées par les acteurs du secteur. Elles étaient de 81 milliards de dollars en 2010 et frôlent désormais la barre des 170 milliards. Des dettes presque qualifiées de toxiques à présent, tant le filon semble promis à un avenir des plus incertains. De là à ce que l'on assiste à l'explosion de la bulle du gaz de schiste comme cela a été le cas avec les subprime, il n'y a qu'un petit pas selon certains observateurs.

Quid de la réaction du gouvernement Obama ?

C'est la question que tout le monde se pose à présent : est-ce que les Etats-Unis vont laisser faire en s'appuyant sur leur fameuse mentalité libérale qui consiste à laisser le marché se réguler de lui-même ou à l'inverse prendre le taureau par les cornes en mettant en place un plan de soutien à la filière ?

Car force est de constater que la révolution du gaz de schiste US a permis à l'Oncle Sam de devenir cette année le tout premier producteur mondial de gaz naturel, de générer des centaines de milliers d'emplois et des centaines de millions de dollars  de revenus. Aussi serait-il surprenant de voir l'administration Obama ne pas bouger d'un cil sur la question, laisser l'activité péricliter au risque de voir s'effondrer un pan entier de son économie.

Même si le pays ne peut à lui-seul juguler la chute du prix du baril de pétrole, il peut en tout cas initier ce qui ressemblerait alors à un plan de sauvegarde qui permettrait aux USA de continuer leur développement économique grâce au gaz de schiste, de conserver leur position de premier producteur mondial et de poursuivre les exportations de gaz naturel qui viennent par ailleurs de débuter il y a quelques mois à peine.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr