Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Gaz de schiste au Royaume-Uni : les industriels explorent l'option de l'hydrogène

Gaz de schiste  Royaume-Uni  industriels  hydrogène

Cuadrilla Resources Ltd. étudie des moyens de produire de l'hydrogène à partir de son site d'exploration de gaz de schiste en attente, dans le nord-ouest de l'Angleterre, afin de tirer parti de la politique britannique en faveur du carburant vert.

La société a annoncé qu'elle étudierait la possibilité de produire de l'hydrogène à partir de ses puits pour chauffer les habitations et alimenter les transports en commun, afin de développer une utilisation commerciale du gaz plus vert, alors qu'un rapport sur le climat a précédemment mis en évidence que ce genre d'initiative était essentielle en vue d'atteindre l'objectif de zéro climat d'ici 2050.

"Le nord de l'Angleterre peut devenir à la fois un grand producteur de gaz et un pôle majeur de l'hydrogène - peut-être le centre de la révolution de l'hydrogène au Royaume-Uni", a déclaré Francis Egan, directeur général de Cuadrilla, à Bloomberg News dans un courrier électronique. Ce projet, qui en est encore à ses balbutiements, a pour objectif de rendre le gaz de schiste plus compétitif sur le plan des coûts et d’émettre moins d’hydrogène que le gaz naturel liquéfié importé, a-t-il déclaré.

Les conseillers en climat du gouvernement britannique ont déclaré dans un rapport achevé plus tôt cette année que l'hydrogène devra être utilisé dans les systèmes de chauffage au lieu du gaz naturel afin de réduire considérablement les émissions à zéro. Le gouvernement soutient pleinement le développement et le déploiement de l'hydrogène dans ses réseaux avec plusieurs mécanismes de financement disponibles. Cependant, un moyen commercialement viable de produire de l'hydrogène doit encore émerger.

Après des années de retard, la fracturation au Royaume-Uni semblait plus proche que jamais d'un démarrage lorsque Cuadrilla a déclaré en février que le premier puits de fracturation horizontale de la nation avait mis au jour un vaste réservoir de carburant de haute qualité. Depuis lors, l’opinion publique s’est opposée à cette pratique consistant à pomper des fluides et du sable sous haute pression afin de stimuler les flux de gaz provenant de formations rocheuses autrement inexploitables.

Cuadrilla et Ineos Group Ltd. se sont également plaints du fait qu'un régime réglementaire excessif en matière d'activité sismique les avait empêchés d'exploiter le potentiel du gaz de schiste britannique, ce qui pourrait ralentir les fortes baisses de la production de pétrole et de gaz de la mer du Nord.

Ces limites ainsi qu'une baisse rapide du prix du pétrole compliquent la tâche pour justifier de nouveaux forages. En pivotant vers l'hydrogène, la vente commerciale du gaz plus écologique pourrait donner à Cuadrilla un nouveau flux de revenus et créer des emplois.

Cuadrilla a déclaré qu'il travaillerait également avec des ingénieurs et des scientifiques pour explorer les options relatives au dioxyde de carbone, qu'il soit réutilisé comme fluide de fracturation ou qu'il soit viable d'utiliser des puits de schiste épuisés pour le stockage de CO2. Un projet pilote pourrait être en ligne au début des années 2020.

Drax Group Plc, Equinor ASA et National Grid plc ont déclaré en mai dernier qu'ils allaient unir leurs forces pour explorer comment créer la première utilisation de technologies de capture du carbone à grande échelle et installer un réseau de stockage et de production d'hydrogène au Royaume-Uni.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr