Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Gaz de schiste aux USA : les pétroliers et les ONG se rapprochent

gaz de schiste

Depuis quelques temps, les acteurs de la filière du gaz de schiste aux Etats-Unis travaillent a améliorer leur empreinte sur l'environnement notamment en diminuant l'impact de la fracturation hydraulique. C'est le sens du rapprochement de ces deux dernières années entre d'un côté un groupement des plus importantes compagnies du secteur et de l'autre des ONG environnementales. Une démarche qui va dans le bon sens.      

Réunir autour d'une même table des industriels de la filière du gaz de schiste avec des ONG environnementales afin de déterminer des normes strictes pour encadrer la fracturation hydraulique : voilà le pari fait il y a deux ans par des poids lourds tels que Chevron ou Shell. Le but de l'opération est de déterminer des lignes de bonnes conduites, des normes et un cadre encore plus stricts même que ceux dessinés par la loi américaine à ce jour. Une excellente initiative donc.

C'est en Pennsylvanie, état où le gaz de schiste est abondant, que l'initiative a été lancée : à Pittsburg le CSSD a ainsi vu le jour. Le Center for Sustainable Shale Developpment, soit le centre pour le développement durable du schiste, a été créé et compte dans ses rangs des majors telles que Shell, Chevron et deux autres compagnies locales que sont EQT et Consol. Dans le même groupe donc, 5 ONG américaines parmi lesquelles deux organisations de taille nationale que sont Environmental Defense Fund et Clean Air Task Force.

Et les premiers travaux de ce regroupement premier du genre ont porté leurs fruits puisque non moins de 15 normes des plus strictes ont été définies dans le but de veiller à respecter voire à améliorer la qualité de l'air et de l'eau impliqués dans le process de la fracturation hydraulique qui reste à ce jour la principale technique pour ne pas dire la seule capable d'extraire de grande quantité de gaz de schiste.

Encore du chemin à faire pour cette initiative positive

Si les détracteurs au gaz de schiste déplore que cette initiative ne soit pour l'instant que faiblement mobilisatrice (20% seulement des acteurs de la filière), il n'en demeure pas moins qu'elle va dans le bon sens. Cela décloisonne acteurs et protecteurs de l'environnement, en les faisant travailler de concert.

Car ces normes à suivre n'ont pour l'instant pas valeur de loi, puisque la certification des compagnies de la filière aux normes du CSSD se fait sur la base du volontariat, pour une durée de validité de 2 ans.

Pour autant, le travail de cette organisation s'affine et se professionnalise un peu plus chaque année. A ce titre, le recrutement de Susan LeGros, avocate réputée pour sa spécialisation dans l'environnement, est un excellent signe pour la démarche.    

Shell, Chevron, Consol et EQT ont tous obtenu la certification du CSSD, et il y a fort à parier que d'autres acteurs de la filière suivront à terme.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr