Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

L'Algérie va coopérer avec Gazprom

Gaz de schiste  Algérie  Gazprom

Gazprom serait sur le point d'apporter son aide et son expertise technique à l'Algérie pour exploiter le gaz de schiste dans le pays. Une reprise des forages à Ain Salah est ainsi envisagée pour rééquilibrer la perte de parts de marché en Europe.    

Avec un baril du pétrole passé en-dessous de la barre des 30 dollars il y a quelques mois de cela à peine, l'extraction du gaz de schiste ne devenait plus rentable pour l'Algérie comme pour d'autres nations. Le pays avait ainsi décidé de stopper les opérations en attendant que le cours reprenne une courbe ascendante, pour atteindre idéalement 80 dollars le baril, le prix du gaz étant indexé pour partie sur celui du pétrole. Mais seulement voilà, en à peine plusieurs semaines, les Etats-Unis ont commencé à exporter leur propre gaz de schiste, à destination de l'Europe. Le Vieux Continent, très demandeur de nouveaux fournisseurs alternatifs à Gazprom et consorts, accueille avec la plus grande bienveillance l'éthane de l'Oncle Sam. Sauf que l'Algérie compte parmi les fournisseurs traditionnels de l'Europe et que ses parts de marché commencent à être grignotées...

Selon les analystes du secteur, l'annonce de la reprise des opérations d'extraction du gaz de schiste viserait justement à contrebalancer quelque peu cette perte de position de l'Algérie en Europe. Le gaz de schiste étant moins cher que le gaz naturel, l'Algérie pourrait alors proposer un tarif alléchant à ses partenaires européens.

Passer la vitesse supérieure

Et pour ce faire, l'expertise de Gazprom est requise. Le Premier ministre algérien en personne a ainsi rencontré son homologue russe Dmitri Medvedev pour discuter de la mise en place de cette future collaboration. Abdelmalek Sellal, le Premier ministre d'Algérie déclarant à l'issu de la rencontre :  "Gazprom a certains projets de coopération avec nous. Nous envisageons le développement du gaz de schiste. L'Algérie est un pays important en matière de volume de gaz de schiste, et nous pouvons vraiment trouver un moyen de coopérer dans ce domaine". L'Algérie semble donc sur le point de passer la vitesse supérieure sur le sujet, le pays étant en possession de quantités plus que prometteuses. Il faudra toutefois que les pouvoirs publics apaisent les tensions des populations locales qui redoutent les effets néfastes de l'activité sur l'environnement. De multiples manifestations parfois houleuses ont ainsi eu cours.

Quoiqu'impacté par le faible cours du pétrole, le gaz de schiste semble retrouver un peu d'entrain autour du Globe. Aux USA déjà, une compagnie nationale thaïe vient de prendre des positions sur l'un des plus gros bassins d'extraction. Le redémarrage imminent des opérations en Algérie semble ainsi confirmer la tendance selon laquelle le gaz de schiste a encore de beaux jours devant lui.  

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr