Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Sonatrach courtise Exxon et Chevron pour l'exploration du gaz de schiste algérien

Sonatrach  Exxon   Chevron  exploration  gaz de schiste  Algérie

L'industrie énergétique algérienne serait ouverte aux affaires.

C'est en tout cas ce que suggère le chef de la compagnie pétrolière et gazière nationale du pays aux sociétés majeures telles qu'Exxon Mobil Corp. ou bien Chevron Corp., alors que son pays cherche à attirer davantage d'investissements étrangers pour l'aider à exploiter ses riches réserves de schiste.

La direction de Sonatrach a rencontré pour la première fois Exxon au sujet d'un partenariat en janvier 2018, selon Abdelmoumen Ould Kaddour, directeur général de la société. Depuis, les entreprises ont négocié à quatre reprises et M.Ould Kaddour espère régler les derniers détails à temps pour annoncer un accord d'ici la fin de l'année.

Recherche de partenaires étrangers

"Nous avons besoin de beaucoup plus d'entreprises pour venir explorer", a déclaré Abdelmoumen Ould Kaddour lors d'une interview accordée en marge de la Conférence mondiale sur le gaz à Washington. "Nous discutons avec toutes les grandes entreprises."

L'Algérie détient la troisième plus grande réserve de gaz non-conventionnel au monde, avec environ 57 milliards de mètres cube de gaz de schiste, selon M. Ould Kaddour.

À l'heure actuelle, Sonatrach est responsable de 90% de l'exploration et de la production de pétrole et de gaz en Algérie. Mais le numéro un de la compagnie nationale souhaite que des partenaires le soutiennent pour au moins la moitié de l'activité de forage.

"Exxon Mobil est Exxon Mobil ont une grande expérience dans ce domaine, et ils utilisent une technologie qui pourrait être positive pour notre développement," a-t-il précisé.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr