Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

La Grande-Bretagne dispose de plus de gaz de schiste que prévu

Gaz de schiste  Royaume-Uni

Le groupe énergétique britannique IGas vient de revoir ses estimations du potentiel de la Grande-Bretagne en gaz de schiste très nettement à la hausse. Les opérations devraient débuter au quatrième trimestre 2017    

Alors que jusqu'il y a peu de temps encore, les réserves en gaz de schiste de la Grande-Bretagne étaient relativement modestes pour assurer une productivité élevée sur plusieurs années, l'étude rendue publique par le groupe énergétique britannique IGas renverse totalement la situation. Le groupe, qui détient plusieurs licences d'exploitation dans le nord-ouest de l'Angleterre, a en effet réalisé une nouvelle étude géologique afin de quantifier le potentiel gazier. Et les résultats sont plutôt très surprenants. Car au lieu des 9 000 milliards de pieds cubes de gaz de schiste précédemment estimés, ce seraient en réalité non moins de 102 000 milliards de gaz qui seraient enfouis dans les sous-sols du nord du pays, sur une zone couvrant 777 kilomètres carré.

Le directeur général d'IGas, Andrew Austin, a déclaré à cette occasion que "ces licences disposent de ressources en gaz de schiste très significatives qui ont le potentiel de transformer l'entreprise et d'apporter des bénéfices matériels aux zones dans lesquelles nous opérons".

Vers une exploitation contrôlée

Ragaillardi par ces nouveaux chiffres plus que prometteurs, IGas devrait ainsi débuter les opérations de forage au quatrième trimestre 2017. Une bonne nouvelle pour la Grande-Bretagne dont le gouvernement tablait beaucoup sur son potentiel gazier pour contrebalancer le déclin des ressources en mer du Nord.

D'ailleurs, l'organisation patronale IoD a estimé en Septembre dernier que les réserves en gaz de schiste enfouies dans le sous-sol britannique permettraient de couvrir les besoins en énergie de la Grande-Bretagne à hauteur de 10% et pour une durée de 100 ans. Un potentiel énergétique auquel vient s'ajouter un potentiel économique car de nombreuses créations d'emplois directs et indirects seront à la clé et le tissu industriel britannique disposera d'une énergie disponible et bon marché pour faire tourner ses usines.

Mais comme la confiance n'exclut pas la contrôle, les opérations de forage d'IGas seront suivies de très près tant par les associations et ONG environnementales que par le gouvernement. La société énergétique Cuadrilla Ressources avait en effet du stopper net les opérations de fracturation hydraulique dans le nord-ouest de l'Angleterre en raison de petits séismes enregistrés en 2011. De nouveaux contrôles plus stricts seront ainsi mis en place afin d'assurer qu'aucun risque ne pèse tant sur l'environnement que sur les populations locales.

IGas dispose à présent de plusieurs mois pour peaufiner son process notamment en termes d'étanchéification des puits de forage et de réutilisation de l'eau injectée. Il en va de la crédibilité du secteur. 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr