Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

La Grande-Bretagne bientôt le seul pays européen à extraire du gaz de schiste

Gaz de schiste  Grande-Bretagne  Europe

Alors que la France, l'Allemagne ou encore la Pologne en ont interdit la production, la Grande-Bretagne apparaît comme le dernier producteur potentiel de gaz de schiste en Europe.    

Que cela soit David Cameron par le passé ou Theresa May depuis quelques mois, la Grande-Bretagne souhaite toujours et même plus que jamais devenir l'un des plus grands producteurs de gaz de schiste en Europe et au monde. Il faut dire qu'entre le déclin de la production pétrolière de la mer du Nord et les réserves colossales de ce gaz non conventionnel enfouis dans le nord de l'Angleterre notamment, le positionnement du gouvernement britannique à cet égard semble des plus naturels. Pour autant, le pouvoir politique se heurte à de nombreuses manifestations citoyennes vent debout contre l'exploitation du gaz de schiste, sur fond de craintes d'impact néfaste de l'activité sur l'environnement.

Mais c'est sans compter sur l'opiniâtreté d'une grande partie de la classe politique britannique qui ne démord toujours pas sur les avantages que pourraient tirer le Royaume d'une telle manne énergétique et financière. D'autant que le Brexit fait tout de même craindre à l'Angleterre, l'Ecosse, l'Irlande et au Pays de Galle de ne plus pouvoir prétendre à bénéficier des futures connexions gazières entre l'Azerbaïdjan notamment et les pays de l'UE, France, Italie, Espagne, Grèce et Allemagne en tête. La question de la production à l'échelon local de gaz de schiste semble être une des solutions inévitables pour bénéficier d'une énergie abondante.

Des réserves colossales de gaz de schiste en Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne peut bien entendu compter sur son plus fidèle allié et ami les Etats-Unis pour l'alimenter régulièrement en gaz, surtout depuis que la superpuissance a initié les premières livraisons en Europe de son nouveau stock de GNL.

Mais pourquoi acheter du gaz naturel alors qu'il est possible d'en extraire localement? La Grande-Bretagne possède à cet égard des gisements de gaz de schiste absolument colossaux : les bancs de gaz de schiste de Bowland - situés dans le nord de l'Angleterre - contiennent des stocks estimés dans une fourchette allant de 822 bilions de mètres cubes à 2 220 bilions de mètres cubes. A titre de comparaison, les gisements offshore de pétrole de la mer du Nord ont produit à ce jour l'équivalent de 84 bilions de mètres cubes de gaz.

Le gouvernement britannique devra toutefois ménager la chèvre et le chou entre une opinion publique globalement très nettement opposée à l'activité et la nécessité de constituer des stocks énergétiques suffisants pour éponger les besoins du Royaume.

La sempiternelle question de la fracturation hydraulique demeure l'élément central de la discorde entre industriels et citoyens. A la profession de travailler sur la mise au point de techniques alternatives qui n'engagent pas autant d'adjuvants chimiques et de quantités d'eau potable pour que la production de gaz de schiste ne soit plus synonyme de risques potentiels pour l'environnement et de profond mécontentement du public. 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr