Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Guerre commerciale avec les Etats-Unis : la Chine a peut-être eu raison de parier sur le gaz de schiste

Guerre commerciale  Etats-Unis   Chine  gaz de schiste

La croissance de l'industrie du gaz de schiste en Chine repose une politique de sécurité énergétique mûrement réfléchie.

Réponse à la demande

La République populaire de Chine produit une fraction de la production américaine en terme de valeur, car le développement de la fracturation a commencé plus tard, mais aussi car le terrain est accidenté et profond sur son territoire.

Avec la montée des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, de nombreuses voix en Chine estiment que le développement de l'industrie chinoise du gaz de schiste vaudrait le coup.

Le pays possède en effet l'une des plus importantes réserves de gaz de schiste au monde et est l'un des très rares pays à en produire commercialement en dehors de l'Amérique du Nord.

Pourtant, l'année dernière, la production n'a été que de 9 milliards de mètres cube (m3) - provenant en grande partie du champ de Sinopec Fuling dans le Sichuan -, couvrant moins de 4% de la demande annuelle.

C'est peu, même si la production devrait quasiment doubler, à 17 milliards de mètres cube d'ici 2020, comme le prévoient les analystes de Wood Mackenzie.

S'il est atteint, un tel niveau ne sera que situé à peu près à hauteur de celui des États-Unis en 2005, lorsque l'exploitation commerciale du gaz de schiste a réellement décollé.

Nécéssité de se diversifier

Les puits chinois se trouvent toutefois dans des zones montagneuses, arides et souvent peuplées - un problème, étant donné que de l'eau est nécessaire pour la fracturation hydraulique, et il en faut d'ailleurs énormément pour les formations de schiste profondes.

Cependant, des considérations stratégiques rendent néanmoins l'effort intéressant, ne serait-ce que pour compenser l'augmentation actuelle des importations pour couvrir la croissance de la demande.

La Chine importe actuellement environ 40% de ses besoins en gaz, notamment du gaz naturel liquéfié (GNL) et du gaz de pipeline en provenance d'Asie centrale.

En l'état actuel des choses, les États-Unis ne risquent pas devenir un acteur-clé sur le marché des fournisseurs en Chine, et les tensions commerciales accrues vont accentuer la nécessité de se diversifier.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr