Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Gaz de schiste : le rapport américain peut infléchir les mentalités au Canada

Canada  Gaz de schiste  Etats-Unis  Eploitation  moratoire

Le récent rapport américain publié par la très sérieuse Environmental Protection Agency ne laisse pas indifférent le gouvernement du Nouveau-Brunswick au Canada. La province, toujours sous l'attente de la levée du moratoire sur le gaz de schiste, pourrait accélérer le développement de la filière de par les résultats positifs émanant de l'étude.

Commandé par le Congrès aux Etats-Unis, le rapport de l'Environmental Protection Agency (EPA) fait ressortir que la fracturation hydraulique n'entraîne pas de facto une quelconque pollution et dégradation des ressources en eau potable. Pour autant que les opérations de coffrage et d'imperméabilisation des puits de forage soient correctement exécutées.

Les conclusions de ce rapport de l'EPA sont claires : la technique même de la fracturation hydraulique "n'entraîne pas d'impact étendu, général, sur les ressources en eau potable des Etats-Unis".

Voilà de quoi satisfaire le voisin canadien, à commencer par le Premier Ministre du Nouveau-Brunswick Brian Gallant qui a indiqué qu'à la lumière des conclusions de l'étude réalisée sur 5 années, la commission responsable du moratoire dans le pays aura la tâche d'analyser si de tels résultats suffiront à lancer l'exploitation du gaz de schiste au Nouveau-Brunswick.

Brian Gallant déclare par ailleurs que les "données du rapport sont intéressantes". Il a également fait savoir en parlant de l'Environmental Protection Agency que "c'est une institution sérieuse, il n'y a aucun doute là-dessus. C'est une raison pour laquelle, au cours des dernières années, nous avons dit qu'un moratoire sur la fracturation hydraulique était la décision judicieuse à prendre en attendant que des institutions crédibles puissent fournir des informations". C'est chose faite à présent depuis ce fameux rapport de l'EPA.

Vers un gaz de schiste canadien ?

Preuve que l'étude menée aux Etats-Unis a une portée qui dépasse les frontières du pays, Brian Gallant a ajouté : "Il sera important que la commission indépendante, qui doit étudier les évidences scientifiques, prenne ce rapport en considération".

Et en attendant les résultats des travaux de la commission canadienne, du côté des partis politiques en place dans cette région du Canada, tous les feux semblent déjà être passés au vert.

L'opposition en place argue le fait que le moratoire doit être levé notamment car la province a besoin des retombées du gaz de schiste sur l'emploi mais également en termes d'indépendance énergétique et de développement des investissements. Et du côté du parti des progressistes-conservateurs, la réglementation établie par le gouvernement actuel est "amplement suffisante".

Opposition comme parti au pouvoir ont tout l'air de partager le même avis : le Nouveau-Brunswick peut et doit entrer dans le cercle des exploitants du gaz de schiste.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr