Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Shell met les gaz (de schiste) sur l'Argentine

Gaz de schiste  Shell  Argentine

Le groupe énergétique anglo-néerlandais Shell vient d'annoncer qu'il allait injecter plusieurs centaines de millions de dollars pour exploiter le gaz de schiste en Argentine.    

La course mondiale à la production de gaz s'intensifie aux quatre coins du globe, les grands groupes tels que Total, Engie, BP et autre Gazprom entre autre rivalisant d'investissements pour être en possession de stocks massifs. Car si la croissance actuelle de la demande est quelque peu plus terne qu'escomptée, le recours au gaz naturel dans les prochaines années et lors de la prochaine décennie sera systématique pour notamment remplacer le charbon et le fioul au sein des centrales thermiques.

En témoignent notamment l'intensification de la production de gaz de schiste aux Etats-Unis, qui a permis au pays de devenir le premier producteur mondial en ayant initié la vente d'une partie de ses stocks en Europe.

L'Argentine, riche en gaz de schiste, entend bien elle aussi profiter de ce marché et se positionner comme l'un des futurs fournisseurs internationaux. Manquant de ressources techniques et financières, la compagnie nationale YPF s'est adossée les services du géant Shell. Le groupe anglo-néerlandais bénéficie d'une place de choix sur le gigantesque gisement de gaz de schiste de Vaca Muerta, dont l'exploitation courra sur plusieurs années. 

300 millions de dollars pour le gaz de schiste argentin

Si l'énorme gisement de Vaca Muerta est au programme du partenariat entre Shell et la compagnie nationale YPF, il ne sera néanmoins pas le seul. Celui de Bajada de Añelo est également dans la ligne de mire des deux groupes. Au total, Shell injectera la somme de 300 millions de dollars pour mener à bien les opérations d'extraction du gaz de schiste de ces gisements couvrant respectivement 30 000 km² pour l'un et 204 km² pour l'autre.

Dans une communiqué officiel, le dirigeant d'YPF, Miguel Gutierez a déclaré « C’est un plaisir de collaborer avec Shell, une compagnie possédant une vaste expérience dans le développement de l’huile et du gaz de schiste en Amérique du nord ». Une expérience, un savoir-faire et une capacité de financement on ne peut plus bienvenus car sans ce partenariat conclu avec Shell, l'Argentine aurait bien eu du mal à effectuer seule les opérations.

Reste à connaître à présent plusieurs éléments : quelles seront les quantités extraites de ces deux gisements et quand seront-elles prêtes à être utilisées localement et vendues à l'international ? Quels seront les process utilisés ? Sur ce point, bon nombre d'observateurs internationaux et d'ONG scruteront de près l'impact environnemental de l'exploitation du gaz de schiste en Argentine. Car la profession doit plus que jamais s'engager à limiter son empreinte sur l'environnement si elle veut crédibiliser le filon sur le long terme. 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr