Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Au Royaume-Uni, Ineos demande des règles « viables » pour la production de gaz de schiste

Royaume-Uni  Ineos  règles  production  gaz de schiste

La multinationale Ineos a exhorté le gouvernement britannique à mettre fin à des règles « impraticables » sur l'exploitation du schiste et la fracturation hydraulique au risque de plonger le pays dans une crise énergétique.

Une limite sismique incohérente

En vertu des règlements en vigueur, les exploitants du schiste doivent cesser la fracturation pendant 18 heures si l’activité sismique atteint une magnitude de 0,5 ou plus.

La société a appelé à un relèvement de la limite de sismicité du schiste à un niveau plus « raisonnable » sur l’échelle de Richter.

Pour renforcer sa position, la société, qui est une importante détentrice de licences concernant les réserves de schiste au Royaume-Uni, a déclaré que le niveau actuel de 0,5 est plus de 3 000 fois inférieur au niveau 4.0 adopté aux États-Unis.

Ineos a également noté que le développement du schiste devrait être poursuivi afin de réduire la dépendance du pays à l'égard du gaz importé.

Jim Ratcliffe, président d'Ineos, a déclaré : « La position du gouvernement est incohérente et inutile. Ils font de la politique avec l'avenir du pays. »

« Nous avons une stratégie énergétique inexistante et nous nous dirigeons vers une crise énergétique qui causera des dommages irréparables à long terme sur l'économie, et le gouvernement doit décider s'il va enfin donner la priorité au pays et développer au Royaume-Uni une industrie gazière terrestre viable. »

Succès de l'industrie américaine

La société a évoqué le « succès » de l'industrie américaine du schiste, en particulier celle du bassin Permian, en faveur de l'argument selon lequel le schiste serait une source importante de gaz qui transformera le Royaume-Uni en un pays autosuffisant.

La major pétrochimique a également commenté le manque de politique énergétique saine pratiqué par le gouvernement britannique, qui ne s'implique également pas dans une stratégie nucléaire claire en dépit des avis de fermeture de huit des neuf centrales nucléaires.

La baisse de la production de gaz en mer du Nord a également été soulignée dans l'appel lancé par la société pour une réglementation plus pratique dans l'industrie du schiste.

Cuadrilla Resources, qui est devenue la seule entreprise de gaz de schiste à avoir fait faillite dans le pays, a subi de nombreuses perturbations l’année dernière sur son site de Preston New Road, dans le nord-ouest de l’Angleterre, ses opérations ayant provoqué des secousses supérieures au niveau autorisé.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr