Actualités sur le gaz et de l'huile de schiste : prospection, exploitation, extraction par fracturation hydraulique...

Gaz de schiste aux USA : Véolia apporte son expertise dans le recyclage de l'eau

Gaz de schiste  France  USA  Véolia

Le groupe français Véolia, spécialiste dans le traitement de l'eau, vient de signer un accord visant la construction d'une usine de retraitement de l'eau utilisée en fracturation hydraulique. Son expertise en la matière est une très bonne nouvelle pour la filière du gaz de schiste aux Etats-Unis.    

Particulièrement gourmande en eau, la filière du gaz de schiste est régulièrement mise à l'amende en Europe ou en France. La cause ? la fracturation hydraulique, seule technique réellement efficace à ce jour pour extraire le gaz dans la roche-mère. D'importantes quantités d'eau potables sont ainsi nécessaires et la raréfaction de cette ressource vitale a contraint des pays comme les Etats-Unis à mettre en place une législation plus stricte en la matière. Les acteurs du gaz de schiste aux Etats-Unis saisissent bien l'ampleur du problème et l'accord passé entre Antero Ressources et Véolia est bénéfique à plus d'un titre. Le groupe américain est l'un des plus gros exploitant de gaz de schiste en Virginie occidentale, où se situe le gigantesque bassin de schiste du Marcellus.

Véolia va ainsi créer une usine de retraitement de l'eau injectée dans les puits de gaz de schiste, une eau qui remonte chargée de sel, d'hydrocarbures et de composants radioactifs. Une enveloppe de 275 millions de dollars a été provisionnée par Antero Ressources pour une usine qui devrait entrer en service en 2017.

Des bénéfices écologiques et économiques

Ce projet marque ainsi clairement un tournant majeur dans l'activité du gaz de schiste : il sera possible à présent d'économiser des quantités massives d'eau en la traitant pour la réutiliser. Rien que l'usine de Véolia permettra ainsi de réinjecter 9 500 mètres cube d'eau, l'équivalent de ce que transportent 500 camions citernes vers les puits de gaz de schiste. Une économie d'eau importante et salutaire pour toute la profession qui réaliser en prime de substantielles économies, Antero estimant que l'opération lui permettra de réduire ses coûts d'exploitation de 15 000 dollars par puits.

La mise en place de cette économie circulaire pourra même aller plus loin. Véolia n'entend en effet pas s'arrêter à la seule filière du gaz de schiste. Car en traitent l'eau qui remonte des puits, le groupe français espère à terme pouvoir réutiliser cette eau pour l'irrigation agricole des états où la ressource manque cruellement, comme en Californie notamment.

Toute l'expertise de Véolia va être nécessaire pour mener à bien le projet car "Il faut être capable de traiter une eau qui ressort avec une très forte salinité, mélangée à des résidus d'hydrocarbures. Il faut aussi lui appliquer un traitement biologique et être capable au besoin d'isoler des matériaux naturellement radioactifs", comme l'indique un responsable du groupe.

Avec cette nouvelle, c'est effectivement une page qui semble bel et bien se tourner pour la filière du gaz de schiste. Une très bonne nouvelle pour l'environnement également.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire

Réseaux sociaux

LeGazDeSchiste.fr